Destinations

Petit paradis privatisé: découvrez le kitesurf à Bilene

kitesurf à Bilene

Kitexperience explore pour vous la côte sud du Mozambique

Comme toujours chez Kitexperience, nous ne parlons que de ce que nous connaissons, et une de nos grandes passions est de partir en exploration. Em ayant toujours un sens aigu du sacrifice, elle arpente actuellement la côte sud-est de l’Afrique, à la recherche de spots et itinéraires hors des sentiers battus, histoire de vous permettre un raccourci la prochaine fois que vous vous demanderez: « je pars où cette année? »
Et si votre escapade se veut hivernale, alors le Mozambique fait totalement partie des options. Le kitesurf à Bilene vous emportera dans une autre dimension. Rythme tranquille de la vie locale mozambicaine, avec le luxe ultime: un lagon de 14km de long, rien que pour vous….

kitexperience kitesurf à Bilene

Kite trip au Mozambique

Avec seulement 1h de décalage horaire avec la métropole en dépit du périple d’une journée pour s’y rendre (au bas mot), le Mozambique compte parmi nos plus belles trouvailles. Ce pays méconnu en raison d’une guerre civile qui l’a fait disparaître virtuellement des cartes touristiques durant quasiment 20 ans est aujourd’hui une pépite qui mérite d’être découverte.

Nous nous y sommes rendu initialement un peu par accident. (Cela dit, comme souvent dans le cadre de nos explorations). En effet, après un premier passage en Afrique du Sud quelques semaines plus tôt, et un effet boomerang (car le pays était juste bien trop grand et trop beau pour être découvert en quelques semaines), l’insécurité de cet immense, étonnant et splendide pays (un autre article qui ne saurait tarder sur ce blog) a commencé à nous peser. Habitué à nous échapper des circuits touristiques, nous adorons nous perdre et déambuler, or -nous en reparlerons – le pays, aussi fabuleusement beau soit-il, ne se prêtait pas à l’impulsion.
La notion de veille permanente sur la péninsule du Cap nous a du coup motivé à passer la frontière. Juste histoire d’avoir un break.

Et bien nous en a pris, puisque nous sommes passés dans une autre dimension dès notre arrivée à Maputo.

kitesurt à bilene

Tranquille Mozambique…

Première observation: bienvenue dans la zénitude. Le Mozambique est un pays sécuritaire, loin très loin de la réalité sud africaine. Ici, vous pouvez tranquillement laisser votre paranoïa à la maison. Les mozambicains sont gentils et accueillants, et vous pourrez sans crainte observer les tapis d’étoiles sur les plages le soir, comme errer dans les ruelles des villages sans jamais redouter le moindre incident. Ce détail, après plusieurs semaines passées dans le pays de toutes les contradictions, nous a réellement instantanément fait des vacances!

Ce fut la première belle surprise comme récompense de notre périple (puisque quand bien même nous n’arrivions pas d’Europe, le transit de l’extrême sud du continent nous a quasiment pris autant de temps).
Ici, c’est l’Afrique et on change de rythme dès la seconde où on sort de l’avion. D’ailleurs armez vous de patience pour obtenir votre VISA, la couleur est annoncée dès cette seconde. Oubliez d’être pressé, vous n’irez pas plus vite… Et qu’importe le temps que ça prend, votre chauffeur de taxi n’est pas davantage pressé. Et il sera fidèle au poste à votre sortie, avec un grand sourire. Bienvenue au Mozambique, l’aventure commence!

Vert et luxuriant, le Mozambique échappe aux sécheresses du continent africain et vous découvrirez une végétation sublime tout au long de votre trajet.
Destination roots, nous avons adoré abandonner jusqu’à nos tongs dès notre arrivée à Bilene. Les tongs, mais pas la casquette: le soleil tape fort, très fort. Écran total parfaitement obligatoire dans votre quiver si vous ne voulez pas vous badigeonner compulsivement d’Aloe vera tous les soirs.
(Ceci dit, la nature étant bien faite, elle vous offre gratuitement votre après soleil).

La lagune de Bilene

Ce petit havre de paix révèle tout son potentiel dès que le vent se lève, soit tous les débuts d’après-midi. Là aussi, nous avons apprécié avoir un break des 40 noeuds hurlants jour après jour de Cape Town. Ok, certes nous voulons du vent…. Mais on n’a pas besoin non plus de baston tous les jours.

A l’image du pays, le vent nous a lui aussi offert un break bienvenu: le kitesurf à Bilene, c’est 15 à 25 noeuds tous les après-midi, avec quelques exceptions pour confirmer la règle lors du passage de dépressions. De ce fait, les amateurs de vent fort auront bien quelques sessions costaud à se mettre sous la dent.
Mais en moyenne, on sort plus les 12m et les 9m que le 5m. (Et cela tombe bien, on en avait un peu marre de faire voler des moustiques).

Pour continuer en mode zen, on a également pu profiter de sommeil réparateur. En effet, l’affolement matinal pour gréer aux aurores n’a ici pas lieu d’être. Le kitesurf à Bilene, c’est à la cool. La brise s’enclenche en milieu de journée, entre 11h et 13h. Ainsi, vous avez tout le loisir de profiter de grasses matinées, de balades en SUP sur le lagon glassy, ou bouquiner peinard sous un parasol jusqu’à ce que le Dieu du vent appuie sur le bouton. Et là, magie, vous observez les 20 noeuds s’engouffrer dans la lagune en l’espace de 2mn chrono.
Et voilà: le terrain de jeu est officiellement ouvert, et ce jusqu’à la tombée de la nuit – et quel terrain de jeu!

Le kitesurf à Bilene

On reste très embrouillés en bon occidentaux par l’inversion des pôles. Alors OK, l’ouest n’a pourtant pas bougé, mais en dépit de notre pied marin et de notre boussole interne, cela fait des semaines qu’on est infichus de déterminer où est le sud tant c’est perturbant d’avoir d’une part l’océan à l’est (le truc qu’on ne connait pas en Europe), et d’avoir les vents chauds venus du nord. Donc ne comptez pas sur nous pour vous sortir des données scientifiques sur les orientations de la lagune, retenez simplement qu’elle marche qu’importe d’où ça souffle. Et quelque part, c’est tout ce qui nous importe.

Le gros avantage des variations d’orientations, c’est les possibilités infinies qu’elles vous offrent en matière d’exploration de la lagune. L’estuaire donnant sur l’océan offre des sections speed lisses comme des miroirs, au milieu de vol de flamant roses: fabuleux!
Mais on ne va pas tout vous dire de suite non plus: la suite incessamment sous peu (on y retourne).

kitesurf bilene

L’hébergement à Bilene

Dans la lignée du reste: cool. Ici, vous vivez pieds nus du matin au soir, à profiter de la vue imprenable sur le spot du restaurant comme du bar. Des petits bungalows sans prétention mais confortables vous garantissent des nuits tranquilles. C’est basique et abordable, avec un personnel souriant et aimable.
On aime l’immersion en pleine nature, entre sable orangé et coins arborés.

La restauration est simple et basique dans tout le village, et vous n’y trouverez aucun supermarché. Ainsi, les accros aux junk food sont invités à faire leurs stocks. Ils ne trouveront rien à Bilene.

De notre côté, on adore. L’absence de toute forme de nourriture industrielle induit invariablement du fait maison, à base de produits frais. Un régal: du poisson aux légumes en passant par les mangues, tout est fraîchement pêché ou cueilli.

Vous ne mangerez plus jamais un avocat en Europe sans pleurer toutes les larmes de votre corps. Ceux du Mozambique sont tout simplement délicieux, sans égal. On pensait ne jamais égaler ceux de Dominique: on a pu revoir notre copie.

Enfin, pour les habitués des prestations plus adaptées aux familles ou aux séjours intimistes, nous avons largement exploré les environs pour finalement sélectionner un second établissement répondant aux attentes différentes ou supérieures.

Donc si notre première suggestion ne correspond pas à vos standards, nous avons également une prestation plus haut de gamme sous le coude. En effet, de l’autre côté de la lagune, une formidable alternative vous attend.
Piscine, bungalows perchés sur la colline entre les arbres, avec vue sur le lagon, le spot de kite du côté opposé et le coucher du soleil.

Tout savoir sur le kitesurf au Mozambique